Interinstitutionelle Projekte

Projekte des Westschweizer Kompetenzzentrum für Fachdidaktik (Centre de compétences romand de didactique disciplinaire – 2Cr2D)

Die HEP | PH FR beteiligt sich an den Projekten zur Forschungs- und Nachwuchsförderung im Bereich Fachdidaktik, die auf Ebene der Westschweiz vom 2Cr2D koordiniert werden, das vom Conseil Académique des Hautes Ecoles romandes en charge de la formation des enseignant-e-s (CAHR) initiiert wurde und vom Bund im Rahmen des Programmes P-9 von swissuniversities, Aufbau der wissenschaftlichen Kompetenzen in den Fachdidaktikenfinanziell unterstützt wird. Für eine Gesamtansicht der vom 2Cr2D koordinierten Projekte, vgl.  https://www.2cr2d.ch/
Mehrere Forscherinnen und Forscher der HEP | PH FR sind (mit-)verantwortlich oder nehmen an Projekten zur Didaktik des Französischen, zur Didaktik der Ethik und der Religionskunde sowie zur Didaktik der Human-, Sozial- und Naturwissenschaften teil (vgl. die Beschreibung dieser Projekte in der Projektliste der FE DECR, DidaLang, EADS und EVIDENS). Die Dissertation von Anja Küttel (FE EVIDENS) wird im Rahmen des 2CR2D von der HEP | PH FR und von swissuniversities gefördert.
Darüber hinaus arbeiten weitere Dozentinnen und Dozenten sowie Forscherinnen und Forscher der HEP | PH FR bei verschiedenen Projekten mit im Rahmen des 2Cr2D bzw. im Rahmen von Kooperationen mit anderen PH.

Construction du rapport aux savoirs dans les enseignements des arts et de la technologie : arts visuels
Responsables : John Didier (HEP Vaud) et Raphaël Brunner (HEP Valais)
Participante HEP | PH FR : Catherine Liechti
Période : 2017-2020

Le groupe art-technologie va questionner et analyser la construction du rapport aux savoirs dans les enseignements des arts visuels / activités créatrices par l’axe culture élargi ainsi que par l’idée d’une réception esthétique et culturelle des œuvres/productions envisagée comme forme didactique puis elle-même envisagée comme préalable contenu didactique d’enseignement. La contribution de Catherine Liechti portera plus spécifiquement sur l’exploitation de la frise chronologique comme outil didactique interdisciplinaire.

Lehren und Lernen im Schulsport (LELEPS)
Verantwortliche: Christelle Hayoz (PH Bern und HEP|PH FR) und Nicolas Lanthemann (HEP Vaud)
Teilnehmende HEP | PH FR: Christelle Hayoz, Stefan Leuenberger und Thomas Stulz
Laufzeit: 2017-2020

Das projektbezogene Netzwerk der acht Hochschulen HEP BEJUNE, HEP/PH Fribourg, PH Luzern, PH St. Gallen, IFUE Genf, PH Zürich, HEP Vaud und der PH Bern hat mit Unterstützung von swissuniversities das Entwicklungsprojekt LELEPS initiiert. Die sprach- und schulstufenübergreifende Aufarbeitung fachdidaktischer Grundlagen für den Schulsport Schweiz zielt auf die Weiterentwicklung und Koordination einer wissenschaftsgestützten sowie auf das Schulfach Bewegung und Sport ausgerichteten Lehrerinnen- und Lehrerausbildung ab. Die Zielperspektive des Projekts LELEPS ist die Etablierung der fachdidaktischen Kompetenzen auf nationaler Ebene sowie die Nutzung der fachdidaktischen Kompetenzen für die Forschung und Lehre der Fachdidaktik. Auf der Basis theoretischer und empirischer Expertise soll der fachdidaktische Diskurs unter Fachkräften (sportunterrichtende Lehrpersonen, Didaktiker/-innen, Sport- und Bewegungswissenschaftler/-innen) aller Bildungsstufen entwickelt sowie die generelle Konzeption „Schulsport Schweiz“ bzw. des Lehrens und Lernens im Schulsport fachdidaktisch erarbeitet werden. Im Rahmen dieses dreijährigen Projekts sollen auf nationaler Ebene übergreifende fachdidaktische Kernaspekte des Schulsports wissenschaftlich fundiert und praxisorientiert bestimmt sowie geklärt werden. Damit einhergehend sollen verschiedene Lehrpläne der Sprachregionen in der Schweiz (LP21, PER) sowie aktuelle Entwicklungen anderer Lehrmittel mitberücksichtigt werden. Unter Berücksichtigung allgemeindidaktischer, sportdidaktischer, erziehungs- und sportwissenschaftlicher Perspektiven werden zentrale Aspekte des Lehrens und Lernens im Sportunterricht definiert, mit dem Ziel Grundlagentools für die Lehrer/-innenbildung zu erarbeiten. Zudem soll parallel eine sportpädagogische und sportdidaktische Klärung der Entwicklung und Professionalisierung des fachdidaktischen Diskurses vorgenommen werden.

Des objectifs du Plan d’études romand (PER) aux évaluations en éducation physique et sportive dans les cantons (PEREPS)
Responsable : Nicolas Voisard (HEP BEJUNE)
Participant HEP | PH FR : Cédric Pürro
Période : 2017-2019

Comment, en Suisse romande, la question de l’évaluation en éducation physique et sportive (EPS) a-t-elle été résolue avec l’entrée en vigueur du Plan d’études romand (PER) ? Dans les faits, les cantons romands ont intégré ou adapté de manières diverses le PER, notamment en ce qui concerne l’évaluation. En parallèle, à l’échelle de la Confédération, de manière synchrone au développement du PER, un ensemble de tests a été défini dans le cadre du projet de développement de la qualité en éducation physique (http://www.qeps.ch).
Le projet de recherche se décline en deux volets. Un volet consistera à étudier les liens entre le PER et les propositions ou prescriptions cantonales, dans les cantons où celles-ci ont été mises en œuvre ou sont à l’étude. Le second volet portera sur l’adéquation entre le PER et les outils d’évaluation proposés à l’échelle nationale (QEPS).

Principes d’une didactique fondamentale de la grammaire. Analyse de la situation en Suisse romande, expérimentation de dispositifs innovants et réexamen du statut de la transposition des objets grammaticaux
Teilnehmende: Groupe de recherche GRAFE'MAIRE (Université de Genève), Véronique Marmy (HEP FR)
Finanzierung: Université de Genève, PH FR, Schweizerischer Nationalfonds SNF 100019_179226, swissuniversities (Centre de Compétences Romand de Didactique Disciplinaire, 2Cr2D)
Zeit: 2016-2020 (SNF-Finanzierung 2018-2022)

Cette recherche vise l’analyse de la situation en Suisse romande de deux objets grammaticaux et l’expérimentation de dispositifs innovants pour ces mêmes objets, avec comme but ultime la reformulation des principes constitutifs d’une didactique fondamentale de la grammaire. Elle comporte une réflexion concernant la conception de dispositifs grammaticaux contrastés, l’un préconisant une claire intégration des problématiques grammaticales au sein d’activités portant sur la maitrise textuelle, l’autre prônant l’interaction entre un travail grammatical autonome et la réexploitation des acquis de ce travail dans les activités de maitrise textuelle.

Création d'un outil d'évaluation des compétences
Teilnehmende: Francine Pellaud, Noémie Gey, sowie Forschende der HEP BEJUNE und der Universität Genf
Finanzierung: Stiftung éducation21, HEP|PH FR
Zeit: 2021-2024

Le projet impliquant trois instituts de formation, à savoir la HEP Fribourg, la HEP-BEJUNE et l’Université de Genève, il comporte deux volets. Le premier consiste à doter les ressources existantes (ressources « clé-en-main » basées sur la pédagogie de projet) d’un outil d’évaluation des compétences en Education au développement durable (EDD) chez l’élève. Le deuxième est une standardisation de l’outil pour pouvoir l’utiliser dans d’autres contextes. La finalité étant la création d’un outil d’évaluation des compétences EDD qui se veut concret et transposable afin d’inciter les enseignants à aller au-delà d’une simple évaluation de connaissances en toute autonomie.
Actuellement les ressources créées comportent déjà des auto-évaluations destinées aux élèves et, pour les enseignants, des grilles d’évaluation formative des compétences, qu’elles soient disciplinaires, inter/transdisciplinaires ou émotionnelles. La première étape est de proposer un outil pour que l’enseignant puisse vérifier les compétences EDD de l’élève non seulement pendant le projet mais aussi à la fin du projet. Pour élaborer cela il faudra prendre en compte les compétences présentes dans le PER, les MER en tant qu’outils au service de la mise en place du projet concret, l’identification des compétences et l’échelle d’évaluation à leur appliquer. Des grilles d’évaluation seront élaborées sur cette base. L’outil proposé sera ensuite testé par des enseignants et retravaillé.
La deuxième étape est une phase de recherche permettant l’adaptation de l’outil pour le rendre compatible dans d’autres contextes en tant qu’outil « générique » et concert d’évaluation des compétences EDD des élèves. Cet outil sera ensuite diffusé dans les canaux des HEP et d’éducation21.

Andere Projekte

Recherche exploratoire : La formation des formateurs de terrain comme espace de co-construction d’objets grammaticaux
Teilnehmerin: Véronique Marmy Cusin (HEP|PH FR)
Finanzierung: HEP|PH FR
Zeit: 2017-2020

La HEP-FR propose aux nouveaux formateurs de terrain différents modules de formation dont certains en lien avec les contenus des cours en didactique. Dans le cadre d’une formation en didactique du français impliquant différents acteurs de la formation (professeure HEP, formatrices praticiennes et collaboratrices pédagogiques) et futurs formateurs de terrain, Véronique Marmy envisage une recherche exploratoire sur la construction d’une communauté de pratique et la co-construction d’un espace de savoirs communs et négociés. Cette recherche s’intéresse à la pratique d’enseignement et à ses trois phases interdépendantes (préactive, interactive et postactive) et aux savoirs co-construits dans ce contexte, en analysant les verbalisations des enseignants et des formateurs à propos de séquences co-préparées, mises en œuvre et analysées à postériori autour d’un objet grammatical, les classes de mots. Prenant appui sur les résultats d’une thèse de doctorat (Marmy Cusin, 2012) et d’exploitations postérieures des données (Marmy Cusin, 2016 & 2017), l’analyse du contenu de ces verbalisations se fera en fonction d’une grille établie à partir des travaux de Lenoir et Vanhulle (2006) et Goigoux (2007), notamment en distinguant les rapports à l’enseignant lui-même (motivation, rapports aux objets et à la séquence proposée ...), à l’élève (dimensions psychopégagogiques) et au contexte (dimensions curriculaires, rapports aux autres acteurs de l’école) des dimensions opératoires, soit leurs observations (notamment des élèves) et décisions prises (planification, régulation) et leurs projections dans des actions futures. Le but de cette recherche est d’observer comment un espace particulier de formation continue permet la co-construction d’un espace de savoirs sur des objets grammaticaux et leur enseignement-apprentissage, ici les classes grammaticales.

L'enseignement / apprentissage de la langue en milieu scolaire
Teilnehmende: Morgane Secq und Patrick Gourdet (ESPE, Université de Cergy-Pontoise), Véronique Marmy und andere Forschende
Finanzierung: HEP|PH FR und Partnerinstitutionen
Zeit: 2019-2021

Le projet de recherche internationale « L’enseignement/apprentissage de la langue en milieu scolaire », en partenariat avec l’ESPE de l’Université de Cergy-Pointoise, se donne comme objectif de comprendre les pratiques effectives d’enseignement de la langue française/du français dans des classes de 5H et d’analyser ces pratiques ordinaires en terme d’effets sur l’acquisition par les élèves non seulement des notions, mais aussi des compétences, des procédures à mettre en œuvre lors d’activités métalinguistiques.

Abgeschlossene Projekte

Analyse de l’ensemble des pratiques de formation sur l’enseignement de la production écrite dans les institutions de formation à l’enseignement primaire et secondaire suisses romandes pendant une année académique (année 2009)
Teinehmende: Groupe de recherche FORENDIF (Université de Genève), Véronique Marmy (HEP|PH FR)
Finanzierung: SNF, Université de Genève, HEP|PH FR
Zeit : 2010-2017

Recherche soutenue par le Fonds national suisse (FNS) et dirigée par Joaquim Dolz (groupe de recherche FORENDIF, Université de Genève), ayant pour objectif de cerner, décrire et mieux comprendre les objets de la formation et leur mise en activité par les formateurs (dispositifs et formes sociales de travail, outils du formateur, ...). L’analyse de l’activité du formateur s’accompagne d’une théorisation des gestes spécifiques du formateur, les formes d’alternances et la circulation des savoirs entre institut de formation et terrain scolaire.

Projet Engage
Coordinateur : Tony Sherborne (Centre for Science Education, Sheffield Hallam University, Royaume-Uni)
Participant-e-s HEP | PH FR : Francine Pellaud (responsable pour la Suisse) et Ignacio Monge
Financement : 7ème programme-cadre de la Commission européenne
Période : 2014-2017

Le projet ENGAGE s’inscrit dans le volet « Science en société » du programme de promotion de la recherche et de l’innovation responsable (RIR) de l’Union européenne. ENGAGE cherche à aider les nouvelles générations à s’impliquer dans les enjeux des sciences en changeant la manière dont celles-ci sont enseignées. Généralement, les élèves acquièrent une image de la science comme un ensemble de contenus. Une approche à travers le prisme de la recherche et l’innovation responsable (RIR) aborde, elle, les zones incertaines de la connaissance, où les valeurs et les arguments ont autant d’importance que les faits.
ENGAGE est un projet d’éducation aux sciences basée sur la démarche d’investigation, qui donne à chaque apprenant-e l’opportunité de s’exprimer et le/la responsabilise pour qu’il/elle puisse prendre des décisions informées. En axant la réflexion sur la place et la responsabilité des sciences dans l’évolution de notre société au cœur de l’enseignement de cette discipline, ce projet cherche à montrer l’importance de l’éthique dans les décisions politiques, et leurs incidences sur les développements économiques, sociaux et environnementaux. L’essentiel de ce projet repose sur le développement d’outils informatiques, réalisés autour de sujets d’actualité : l’augmentation du niveau des océans, les gaz de schiste, la crise du cacao, la cigarette électronique, les espèces invasives, etc.